CUILLER PEZON ET MICHEL BUCK PIKE

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Leurres métalliques

  

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole. 

 

 

Testeur:

Fabrice L - non sponsorisé

 

Usage du Test :

 Pêche aux carnassiers 

 

Données constructeur : 

20 g

 

Données mesurées par le testeur :

10 cm de l'attache au bout de l'hameçon – 15 g

  

 

Pezon et Michel est une marque française distribuée par Sensas. Elle est aussi associée à la marque bien connue Gunki. Pour la pêche aux carnassiers, elle propose une gamme très complète de produits. Parmi eux, la cuiller tournante Buck Pike que j'ai choisie de tester en 20 g.

 

 

CONSTRUCTION

 

La cuiller tournante Buck Pike fait partie de la série Pike Addict de chez Pezon et Michel. Une série, bien entendu, dédiée aux brochets. Parmi les Buck Pike, on trouve les tandems qui sont à double palette, l'une au-dessus de l'autre, la série Twin qui en comporte deux également mais qui tournent autour du même axe et la Buck Pike, disons plus classique, objet de ce test. Elle est déclinée en 3 tailles (enfin plutôt poids) : 18, 20 et 24 g. Le modèle choisi est le 20 g. Enfin soi-disant… À la pesée, ce n'est pas 20 g mais 15 g que l'on obtient ! Mais pourquoi annoncer un poids 33 % supérieur à la réalité ??

 

 
La construction est d'apparence robuste. La tige qui relie l'anneau de tête à l'hameçon est en inox et d'un gros diamètre (1,2 mm). C'est plus que beaucoup de cuillers reconnues pour le brochet. L'hameçon triple en taille 2 est lui aussi en inox et est d'excellente qualité. Il le faut car il possède un teaser ligaturé solidement sur sa hampe avec plusieurs brins très fins d'une longueur de 6 cm. Ces brins peuvent être de différentes couleurs mais une partie est en Tinsel, qui est une matière scintillante comme le précise le constructeur. Au-dessus, se trouve un anneau brisé très solide relié à la tige. On trouve ensuite une bille en plastique rouge puis un plomb en forme d'ogive qui concentre l'essentiel de la masse de la cuiller. Pour finir, une petite bille en laiton et une attache perforée, en laiton également, pour la palette. Celle-ci de forme « ongle » selon le descriptif, se rapproche du type Indiana. Elle est peinte sur sa face externe et nue sur l'interne. On peut y lire : 5 Pezon & Michel. 5 correspondant à sa taille.

 

 
Les 6 coloris proposés répondent bien aux différentes conditions d'eaux claires ou teintées. La bille reste toujours rouge et translucide mais la couleur de la palette peut aller du naturel au Fire Tiger en passant par le blanc. Le plomb « ogive » change également de couleur tout comme le teaser.

  

 
La seule chose que l'on puisse reprocher à cette cuiller, c'est le manque de qualité de la palette. On observe vite des points de rouille au niveau du trou d'attache. La peinture s'écaille également vite. C'est ennuyeux car la palette est un élément très important d'une cuiller tournante. 

Dommage que la palette ne soit pas à la hauteur du reste de la construction de ce leurre solide et esthétiquement réussi. On peut regretter également la différence de 5 g entre les 20 g annoncés et les 15 g réels.

 

 

PERFORMANCES

 


Avec ses 15g, la Buck Pike se lance bien. Plusieurs cuillers type Lusox de chez Mepps ont un poids concentré en tête de cuiller alors qu'ici le plomb principal est au centre du leurre ce qui améliore le lancer. La précision sera aussi meilleure, pour la même raison. Au niveau emmêlement, cela arrive mais ni plus ni moins qu'avec une autre cuiller.

  

 
Au niveau animation, pas de surprise. Le constructeur annonce qu'elle est faîte pour le linéaire lent et c'est tout à fait exact. Inutile de tenter autre chose comme une nage en dents de scie ou rapide avec des brefs arrêts, c'est voué à l'échec. Tout comme la faire descendre le long d'une cassure verticale comme ses collègues à plombée en tête peuvent le faire. En résumé, vous lancez et vous ramenez lentement. À vous de décider à quelle profondeur vous souhaitez le faire mais je vous conseille une profondeur comprise entre 1 et 2 m. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas tenter en-dessous mais cela oblige à ramener plus vite et courir le risque de la voir décrocher ou pas assez vite et qu'elle s'accroche dans le fond. La palette tourne lentement et régulièrement autour de son axe, en étant assez éloignée de celui-ci. Cela crée donc une grosse vibration vu la taille de cette palette. Son trailer est visible mais aurait pu être plus gros, avec des fibres qui se gorgent d'eau par exemple.

  

 
La Pezon et Michel Buck Pike n'est pas adaptée aux courants modérés et forts. Seuls les eaux calmes des plans d'eaux ou des grandes rivières calmes lui conviennent. Les seuls poissons qui se sont montrés intéressés sont des brochets. Cela aurait été un comble s'ils ne l'avaient pas été vu qu'elle est faîte pour eux ! Lors des tests, les silures et les perches ne se sont pas montrés. Cela ne signifie pas que vous n'en prendrez pas mais si vous l'achetez, sachez que c'est avant tout pour le brochet. Quant à la période pour l'utiliser, j'ai envie de vous dire n'importe quand. Pour ma part, j'ai eu de meilleurs résultats en début de saison mais ce n'est sûrement pas une règle. Par contre, le nombre de prises n'a pas été impressionnant par rapport au temps d'utilisation. Bref, c'est une cuiller qui fait le travail, comme on dit, en linéaire lent mais qui n'est qu'une alternative aux modèles déjà connus, sans rien révolutionner.

  

 
 

La Buck Pike se lance plutôt bien mais souffre d'un manque de polyvalence puisqu'elle n'est pêchante qu'à des profondeurs moyennes et en linéaire lent.

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/PRIX

 

Il faut reconnaître qu'à 6,30 euros, la Pezon et Michel Buck Pike est une grosse cuiller à brochets qui fait plutôt partie des moins chéres du marché. Elle a des atouts comme une bonne solidité et un hameçon de très grande qualité. Ce qui est dommage, c'est que la palette ne soit pas à la hauteur du reste avec sa peinture qui s'écaille et sa tendance à rouiller. Si vous ne souhaitez que faire du linéaire lent dans des rivières de profondeurs modérées et sans trop de courant, elle vous rapportera du poisson. Je la conseille donc aux débutants qui trouveront là une cuiller à brochets pas trop chère et facile d'utilisation.

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION