LEURRE SOUPLE DAIWA TOURNAMENT D FIN 10CM

Tests Carnassiers > Leurres Carnassier > Leurres souples

 

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

 

 

 

Testeur :
 
Fabrice L - Non sponsorisé
 
 

Usage du Test :
 
Pêche de carnassiers en rivières et plans d'eaux
 
 

Données constructeur :
 
10,2 cm - 5 g
 
 

Données mesurées par le testeur :
 
10,1 cm – 5,6 g

                                   

 

 

                             

Cela fait des années que j’utilise des shads qui émettent peu de vibrations mais capables de se mettre en action à la moindre sollicitation. Beaucoup connaissent et utilisent une des références dans le domaine : Le Keitech Easy Shiner. Les marques concurrentes se sont adaptées et proposent dans leurs gammes des produits très proches comme le Daïwa Tournament D’fin qui sera l’objet de ce test.  

 

 

 

construction

 

 

Type :
 
Le Tournament D’fin est un shad discret qui propose une forme proche d’un poisson fourrage mais sans faire apparaître de détails imitatifs comme une bouche, des ouïes ou des nageoires.

  

 

 

Conception :
 
Le corps est fin et étroit. Il est presque droit sur les deux tiers de sa longueur à part au niveau de la tête. Comme évoqué précédemment, il n’y a aucun signe distinctif au niveau de celle-ci. Il s’affine ensuite en allant vers la queue. Au passage, on remarque 6 petits anneaux en sur-impression. De là à vous dire si cela a une utilité, je n’en sais rien !
 
Le paddle est quasi ovale et petit par rapport aux 4 pouces du leurre testé. Les dimensions maximales sont 1,6 cm sur 1,3 cm. Il est fixé, sur toute sa longueur, à la queue avec une jonction très fine.
 
Le leurre est moulé en deux parties (haut et bas) et les traces d’assemblage sont très très discrètes. L’ensemble est de qualité.
 
À noter qu’il y a deux fentes dorsales et ventrales pour favoriser l’armement texan. Elles sont bien marquées, impossible de les rater !

 

 

 

 

Matière :
 
Daïwa utilise deux polymères de densités différentes : Un pour le dos très souple et un pour la partie ventrale plus dense et injecté de sel.
 
Pour ceux qui se demandent s’il y a une différence avec le Keitech Easy Shiner, elle est au niveau du plastique et de sa densité. En comparant les deux, le corps du D’fin est plus dense et d’apparence un peu plus épaisse. D’ailleurs, la balance ne ment pas : 5,6 g pour le Daïwa contre 4,5 pour le Keitech à taille égale. Il en résulte une distance de lancer plus importante, un peu plus de solidité mais une légère perte de souplesse. Rien de rédhibitoire, la différence entre ces deux leurres est vraiment ténue.
 
Un attractant calamar est intégré mais je ne l’ai pas trouvé très prononcé.
 
C’est un leurre fragile qui est à utiliser prioritairement pour les pêches de percidés même si les brochets l’apprécient beaucoup. Et il ne faut pas longtemps pour qu’il détruise votre D’fin avec ses dents. Les multiples changements de tête plombée sont aussi un problème car très vite l’armement devient impossible. Et le souci de laisser une TP en permanence est que le sel oxyde très vite le métal.

 

  

 

 

Offre et coloris :
 
Le D’fin est disponible en 3 tailles : 3, 4 et 5 pouces soit environ 7,5 cm, 10 cm et 12,5 cm. Quel dommage d’ailleurs de se limiter à ces seules longueurs. Des intermédiaires comme du 3,5 pouces ou du 6 pouces, par exemple, seraient appréciables et appréciés.
 
Les 3 pouces sont en sachet de 10, les 4 pouces en sachet de 7 et les 5 pouces en sachet de 5. Comptez environ 3 g pour le petit modèle, 5 g (5,6 g réellement) pour l’intermédiaire et 10 g pour le grand.
 
16 coloris sont proposés. Cela permet d’avoir un panel très complet de couleurs du plus naturel au plus flashy. En étant tatillon, un rose ne serait pas de trop. Beaucoup de modèles sont pailletés avec parfois des paillettes de différentes couleurs.

 

 

 

 

 

Le Daïwa D’fin, malgré son aspect basique, est un leurre de qualité proposé avec une offre de couleurs intéressante. Il est salé et pourvu d’un attractant. Attention toutefois à sa fragilité face aux dents du brochet ou lors des changements de tête plombée.

 

 

 

performances

 

 

 

J’ai utilisé pour ce test deux cannes spinning ML et M de 2,09 m et 2,30m en 3,5 - 14 g et 7 - 20 g. Les moulinets étaient en taille 2000 et 2500 avec tresses fines et un bas de ligne en fluorocarbone.

  

Lancers :
 
5,6 g pour un leurre de 4 pouces, ce n’est pas très lourd mais avec sa forme fuselée, ce Daïwa se lance bien et précisément. Vous n’atteindrez pas des distances records (surtout par grand vent de face) mais c’est tout à fait honorable.

 

 

 

 

Conseils d’utilisation :
 
Étant destiné prioritairement à la pêche des percidés, toutes les pêches s’y rapportant sont possibles. Pêle-mêle on peut citer :
 
- Le Linéaire simple (lancer-ramener à allure régulière plutôt près du fond avec une TP en 2/0 ou 3/0).
 
- L’animation en dents de scie (montées et descentes voire pauses).
 
- La Verticale (animation près du fond verticalement).
 
- Le Carolina (un plomb balle puis un bas de ligne et le leurre qui évolue avec un hameçon simple).
 
- Le Texan (avec une tête plombée texane en 2/0 ou 3/0) même en Weightless (sans lest).

  

Dans tous les cas, votre leurre sera pêchant ce qui donne un éventail bien complet !

  

  

 

 

Animation et Efficacité :
 
Lors de la récupération de votre ligne, le paddle de ce D’fin se met en action tout de suite. Si Daïwa annonce que la conception du leurre permet un rolling (oscillation des flancs) prononcé, je ne l’ai pas constaté. Une exception tout de même en texan où l’armement spécifique permet d’en observer un convenable.
 
Par contre, le wobbling (queue qui bat de gauche à droite) est bien visible. C’est même le point fort de ce leurre. À l’instar de l’Easy Shiner d’ailleurs.
 
Parmi les animations citées précédemment (et non exhaustives), ma préférence et mes meilleurs résultats ont été obtenus grâce au linéaire simple (avec une tête plombée classique ou avec une texane qui permet de faire varier un peu la nage) en ramenant régulièrement près du fond. Il ne faut pas en faire une généralité, cela dépend des biotopes et des poissons présents dans vos eaux mais c’est que j’ai constaté durant le test. Je ne parlerais d’ailleurs pas de test spécifique ici car c’est un leurre que j’utilise depuis de nombreuses saisons !
 
Attention tout de même. Ce type de leurre, que ce soit lui ou ses cousins très proches, est très connu des poissons présents dans les spots surpêchés. Il est possible qu’il ne vous apporte pas beaucoup de poissons car vos cibles ont parfois vu passer plusieurs modèles et couleurs existants de ce D’fin avant. Mais si ce type de leurre a du succès, ce n’est pas pour rien. Globalement il est plutôt efficace surtout sur les sandres, les perches et, malheureusement, sur les brochets. Pourquoi malheureusement ? Car, comme spécifié dans la partie précédente, il est très fragile ! Non seulement face aux dents de sir Esox mais aussi en changeant de TP. Un jour où cela mord bien, votre sachet peut facilement y passer !

  

  

 

 

Le Daïwa D’fin peut être qualifié de classique mais efficace. Il est polyvalent dans son utilisation et permet d’appréhender toutes les pêches des percidés au souple. Sa fragilité est son grand point faible.

 

 

rapport performances / prix

 

 

Pour 7,60 euros la pochette de 7 leurres, là où le principal concurrent émarge à 30 % de plus, le Daïwa D’fin est incontestablement une bonne affaire. Mais au regard de sa fragilité, je ne le conseillerais pas aux débutants ou aux personnes à budget limité car il est très fragile. Par contre, pour un spécialiste de la recherche des percidés, c’est un leurre quasi indispensable au regard de sa polyvalence, de l’efficacité de sa nage et des coloris proposés.

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION