JIG TACKLE HOUSE DETECTIVE NABURA DEKA

Tests Mer > Leurres Mer > Jerkbaits Mer

 

 

 

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole. 

 

 

 

 

  

 

Testeur :  
 
Olivier M - Non Sponsorisé 

 
  

Usage du Test :
 
Pêche de pélagiques sur plage de sable noir avec tombants (Ile de la Réunion)

 
  

Données constructeur :
 
3 g - 6 g – 9 g – 14 g - 20 g – 30 g - 40 g (grammage testé) – 60 g / Coulant / Silencieux 

  

  

 

 

Deuxième leurre testé, ce dernier dimanche de février 2020, je monte un Nabura Dekka de chez Tackle House dans sa version 40 grammes. Les chasses de bonites sont très fréquentes et visibles avec une mer calme comme un lac. La firme Tackle House, marque japonaise, s’est fait connaître par des modèles célèbres (feed popper et BKS) dans le monde entier. Le Nabura Dekka, leurre moins répandu, est un « jig » avec une forme très spéciale. J’en possède plusieurs versions. Mes compagnons de pêche sourient en me voyant le tester. Ce rictus collectif est-il un mauvais présage ? Qu’en est-il de la résistance de ce petit bijou ? Sur quelles espèces, est-il pêchant ?

 

 

 

construction

 

 

 

La forme du Nabura Deka est très effilée. Ce leurre est callipyge, il part comme une bombette. Il présente une double symétrie. Ses deux côtés sont similaires. Le dessus et le dessous sont aussi identiques. Le métal jig est entièrement lisse. L’avant est très fin. L’arrière est très arrondi. Mais l’épaisseur du leurre est constante sur toute la longueur. Son centre de gravité est très bas. Comparé à tous mes autres leurres, à grammage équivalent, je gagne 10 mètres en lancer. L’homogénéité du métal le fait descendre assez vite, il ne joue pas sur une descente aléatoire mais plutôt sur l’imitation d’une petite ablette. Lorsqu’on l’anime, il est très réactif !

 

 

 

 

 

Les yeux 3D sont jaunes et noirs. Leur forme est ronde. Les pupilles sont centrées et dilatées. La tête présente peu de détail. Une seule petite rainure est sculptée pour imiter une ouïe. Le design très fin de la tête ne protège pas assez les yeux. Ils ressortent du profil de l’objet. Ils sont sensibles aux impacts. Sur trois leurres, j’ai, depuis quelques sessions, un borgne et un aveugle. Ce défaut est présent sur tous les grammages.

 

 

Tackle House, firme tokyoïte, propose une gamme de poids exceptionnelle de 3 grammes à 60 grammes. Cette variété s’adapte à tous les milieux marins. Les petits grammages seront utilisés en eau douce sur les perches et les sandres, notamment quand les eaux sont froides. Les grammages plus lourds ciblent le bar en mer ( de 20 grammes à 40 grammes), voire les pêches exotiques légères (de 40 grammes à 60 grammes). Vous pouvez ainsi vous adapter aux courants forts et aux grandes profondeurs.

 

 

 

 

 

Neuf coloris sont disponibles. Des modèles de couleurs sombres, claires, naturelles, rouges, phosphorescentes, mats et brillantes, tout y est ! Les détails de la peinture sont suffisants mais simplistes. La tenue de la peinture est excellente mais elle est sensible aux impacts de dents des thonidés. La durée de vie de ce leurre est très élevée car ses différents composants sont inoxydables.

 

 

 

  

 

En effet, le Nabura Deka est armé à l’arrière par un hameçon triple owner de grande qualité. Pour les petits pélagiques, cet armement est suffisant et très piquant. Pour les plus gros spécimens, il faut modifier cet armement pour mettre un hameçon simple plus résistant. Par contre, équiper un jig avec un hameçon arrière risque de provoquer des accrochages au fond. Il limite donc l’utilisation du Nabura Dekka en mode jig à des zones non rocheuses et dont les fonds sont connus. Ce leurre prendra des prises qui poursuivent et qui attaquent en queue. Lors d’attaques en tête, vous raterez souvent les poissons.

 

 

 

 

performances

 

 

 

 

J’utilise le Nabura Dekka sur un spot avec de grandes profondeurs et un fond sableux. En version 40 grammes, je l’associe à une longue canne de 3,5 mètres très légère mais néanmoins puissante. Cela me permet des lancers lointains. J’utilise un moulinet de taille 5000 avec un ratio élevé et une tresse assez fine en P.E. 1 (environ 16 centièmes). La longueur de la canne et la finesse de la tresse sont deux éléments indispensables pour catapulter le jig à très grande distance.

 

 

 

 

 

Pour travailler avec ce leurre, je le ramène rapidement en le faisant claquer dans les vagues tel un flapper ou alors juste sous la surface. Je privilégie cet usage lors des chasses de carangues ou de bonites. Lors d’un lancer ramener, le leurre est pris à n’importe quel moment, mais surtout dans les lames. Il ne faut donc pas rester concentré jusqu’à la toute fin du ramener. Voici une utilisation facile accessible à tous les pêcheurs quelque soit leur niveau. Elle permet d’atteindre les carangues et les thonidés.

 

 

 

 

 

Au large et du bord sur fonds sableux, j’utilise aussi ce jig en le laissant descendre dans les profondeurs avec une canne à jig plus courte. Je peux même toucher le fonds, puis je l’anime par petits coups secs en espérant que l’attaque ait lieu en queue. Je le laisse regagner les profondeurs et je répète l’animation. Contrairement aux autres jigs, les attaques ont souvent lieu aux début de la tirée. Les coups de cannes doivent être vigoureux pour  imiter un petit poisson fourrage blessé et désorienté. Le frein du moulinet doit être bien dosé pour éviter que le prédateur agacé retourne dans son trou avec le leurre. Ici, l’on peut avoir l’espoir de toucher tous les prédateurs de fonds, les mérous, les gros balistes… Cette deuxième utilisation est plus technique car le Nabura Deka n’est pas un jig classique et il devient très peu attractif lorsqu’il descend librement.

 

 

 

 

 

rapport performances / prix

 

 

Le Nabura Deka de Tackle House est vendu à 11,40 euros en 3 gr ; 11,80 en 6 gr ; 12 euros en 9gr ; 12,20 euros pour 14gr ; 12,40 euros pour 20 gr ; 14,30 euros pour 30 gr ; 14,80 euros pour 40 gr ; 17 euros pour 60 gr. L’armement triple owner est de très grande qualité. La peinture est superbe et les détails sont appréciables. Mais, ce prix ne pousse pas à utiliser le leurre en touchant le fond comme un metal jig classique. C’est fort dommage car il est pourtant conçu pour cet usage. Toutefois, il se propulse littéralement en l’air et j’ai du mal à m’en passer notamment lorsque les chasses sont lointaines. Je conseille ce leurre comme cuillère en surface ou en suspension dans les couches d’eau. Mais, comme jig, il reste trop onéreux en cas de perte dans les abysses.

 

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION