TURLUTTE DAIWA EMERALDAS DART II 2 5

Tests Mer > Leurres Mer > Leurres Souples Mer

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole.

  

  

  

  

  

Testeur : Elie B - Non sponsorisé

  

Usage du Test : Pêche des calamars de jour en Bretagne Sud Ouest

  

Données constructeur :  2.5 - 7,5 cm - 9,5 g - Coulant - Silencieux

  

 

  

  

  

Dans le monde de la pêche des céphalopodes (Eging) en France, Daiwa est bien connu pour ses cannes et moulinets mais au pays du soleil levant ses turluttes font fureur ! Après un essai au catalogue 2012 et 2013 avec les Ika Meijin, la marque nippone revient en force cette année en proposant les Emeraldas Dart II. Une gamme de turlutte complète dont j’ai décidé de tester l’un des modèles !

 

 

 

 

CONSTRUCTION

 

 

 

Données constructeurs :
 
Comme de nombreuses turluttes, la Daiwa Emeraldas Dart II est disponible en trois tailles allant de 2.5 à 3.5 déclinées en neuf références. En effet chaque modèle est disponible en trois vitesses de descente différentes à savoir basic, shallow et super shallow. Personnellement pour ce test j’ai choisi le modèle 2.5 basic qui possède une vitesse de descente de 5 secondes par mètre pour un poids de 9,5 grammes.

 

 

 

 

Le corps :
 
La Dart possède un dos large et anguleux. Ses flancs sont relativement plats et coniques. La forme globale du corps de cette turlutte est assez géométrique ; cela est dû à ses arêtes bien marquées.
 
Un tissu en maille fine vient entièrement la recouvrir. Il est d’une grande résistance au bec des céphalopodes. Je l’ai laissé volontairement se faire croquer par les seiches et le revêtement ne s'est pas effiloché. Il est resté collé sur l’egi (turlutte en japonais).
 
Détail peu commun sur une turlutte : on retrouve des ouïes en relief au niveau de la tête du leurre. Les yeux ont une pupille où le logo de la série Emeraldas est présent à l’intérieur. Cette illustration représente un calamar tropical. 
 
Un lest profilé et allongé certainement conçu dans un alliage de plomb est positionné en avant de la tête. Pour finir, deux petites plumes fixées à l’aide d’un clou en plastique sont disposées de chaque côté de l’Emeraldas.

  

  

 

 

Armement :
 
Un double panier muni de 10 pointes acérées est fixé solidement dans le corps. Cet armement utilise la technologie SaqSas qui combine un affûtage chimique, un lissage du métal et une peinture afin de garantir une pénétration de l’hameçon plus efficace.
 
En effet, le piquant est exceptionnel et il reste même après des dizaines de céphalopodes. Ma crainte était que les paniers rouillent mais ce n’est pas le cas même sans laver mes leurres après la pêche. Bref, cet armement m’a bluffé !

  

  

 

 

Coloris :
 
Le choix est relativement classique. Il est composé d’une douzaine de références. Cinq bases (couleur du corps) pour cinq coloris différents et trois bases déclinées en plusieurs références chacune. Je déplore le manque de nuances ainsi qu’un petit manque de choix sur toutes les bases. Cependant la gamme reste efficace car ce sont des bons coloris !

  

  

  

Cette turlutte Daiwa Emeraldas Dart II 2.5 est prometteuse. Sa construction est de très bonne qualité et les coloris sont pertinents.

 

 

 

PERFORMANCES

 

 

Pour ce test, j’ai utilisé un matériel adapté type Light Eging (pêche légère des céphalopodes) composé d’une canne de 243 centimètres d’une puissance de 3 - 10 grammes équipée d’un moulinet en taille 2500.

  

  

Distance de lancer :
 
La Dart se lance facilement à bonne distance sans avoir besoin de forcer. Les lancers sont précis. Même lorsqu’il y a un peu de vent elle ne dévie pas trop de sa trajectoire.

  

  

 

 

Profondeur de nage et animations :
 
L’Emeraldas Dart II 2.5 étant une turlutte Basic possédant une vitesse de descente modérée, il faut l’utiliser dans des profondeurs moyennes de maximum quatre mètres. Cependant s’il y a du vent, une profondeur plus importante ou du courant, je n’hésite pas à l’équiper d’un casque plombé.
 
Concernant l’animation requise pour cette turlutte, elle est standard. Le Bichi Bachi est la meilleure de toutes. Pour cela il faut laisser la turlutte toucher le fond puis imprimer deux à trois jerks (coups de canne vifs) suivis d’une pause assez longue et réitérer la même animation deux ou trois fois de suite avant de laisser l’egi retomber au fond. Les calamars attaquent la plupart du temps à la pause.

   

   

 

 

Utilisation et conseils :
 
J’utilise cette turlutte en milieu de saison entre le début du mois de septembre et jusqu’à la mi-octobre lorsque les calamars font 20 à 30 centimètres et sont focalisés sur des proies relativement petites. Elle me sert également à pêcher les seiches de l’année qui sont de petite taille.
 
Dans la gamme de coloris disponibles j’ai mes petits préférés. Le Pink Red est excellent dès que le ciel est gris et l’eau claire. En effet la base rose se voit extrêmement bien dans ces conditions que l’on trouve régulièrement en Bretagne. Le Gold Kinaji imitant quant à lui un chinchard au dos vert avec une base dorée s’est révélé efficace aux moments de bascule du soleil le matin et le soir. Pour finir le UV Purple Pink avec sa base transparente et son coloris qui réagit aux rayonnements ultra violet m’a fait prendre de nombreux calamars en plein après-midi par grand soleil, ciel dégagé et avec une eau claire.

  

 

 

  

La turlutte Daiwa Emeraldas Dart II est une egi basique mais d’une grande efficacité !

 

 

 

RAPPORT PERFORMANCES/ PRIX

 

 

 À moins de 11 euros pièce, l’Emeraldas Dart II 2.5 est une turlutte de moyenne gamme dont la construction et les performances ont tout d’une egi bien plus onéreuse. En effet sa conception est solide et technique. De plus elle est d’une grande efficacité que ce soit au niveau des lancers ou en pêche où elle montre tout son potentiel à prendre des céphalopodes ! Bref, je la conseille vivement aux débutants comme aux pêcheurs confirmés.

 

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION