TURLUTTE YO-ZURI BUBBLIN

Tests Mer > Leurres Mer > Leurres Souples Mer

 

 

Rappel Fishandtest : Les tests sont réalisés avec modestie, simplicité et passion. Notre volonté est de valoriser le partage d'expérience, nous n’avons en aucun cas la prétention de proposer des vérités absolues. Un test, dès lors qu’il est réalisé par un être humain, est en partie subjectif, la perception des choses étant propre à chaque individu. En revanche, nous pouvons vous certifier que la totalité des tests n’est soumise à aucun sponsor ou partenaire, nous prônons en effet la neutralité et la liberté de parole. 

 

 

 

 
Testeur :
 
Elie B. - Non sponsorisé
 
 
 Usage du Test :
 
Pêche des céphalopodes du bord en Bretagne Sud Ouest
 
 
Données constructeur :  
 
6cm - 2.5g - Coulant - Silencieux

 

 

 

 

 

La marque japonaise Yo Zuri est distribuée en France par le groupe Flashmer. La firme nippone propose une gamme de leurre sur le marché français qui se compose de poissons nageurs et de turluttes (leurres pour la pêche des céphalopodes). C’est pourquoi j’ai décidé de tester l’une d’entres elles, la Yo Zuri Bubblin.

 

 

 

construction

 

 

La Yo Zuri Bubblin est une turlutte non plombée de 6 centimètres pour 2.5 grammes. Elle est disponible en une unique taille.
 
Contrairement à d’autres turluttes de ce type la Bubblin possède un corps asymétrique. En effet, son ventre est conique et son dos est rond. Elle est fabriquée en plastique dur transparent et elle ne possède pas de tissus (sauf 2 coloris). Ce qui l’a différencie nettement des autres leurres à céphalopodes se trouve à l’intérieur du plastique. En effet, elle possède des bulles internes d’où son nom Bubblin qui veut dire “bubble in” soit littéralement “bulle à l’intérieur” en français. Ces poches d’air sont au nombre de 12 et sont disposées tout au long de la turlutte ce qui lui permet de se maintenir à l’horizontal dans l’eau. Pour finir la turlutte est équipé d’un anneau d’attache horizontal qui est logé dans le plastique. 

 

 

 

 

On retrouve un mono panier en guise d’hameçon, ce dernier est composé de 4 paires de piques en inox fixées au corps de la turlutte par du nylon d’une grande résistance. Tout comme le nylon l’armement est d’une grande qualité il garde son piquant et sa brillance tout au long des saisons sauf sous le nylon mais ça c’est inévitable. Il est suffisamment résistant pour faire face à de jolis calamars sans avoir peur que les piques ne se tordent à condition de bien régler son frein ! 

 

 

 

 
La turlutte de chez Yo Zuri est disponible en 7 coloris. La gamme disponible se compose de 2 coloris possédant un tissu irisé, 3 coloris bicolores et 2 coloris réalistes. Ces deux derniers sont équipés de dessins sur le plastique. Le coloris rose possède des graphismes de crevette et le coloris bleu ceux d’une sardine. L’ensemble des couleurs disponibles au catalogue sont assez classiques puisqu’elles sont composées majoritairement de bleu, de rose et d’orange. Leur résistance est excellente puisqu’elles ne se détériorent pas, même après plusieurs dizaines de prises. De plus, l’avantage non négligeable d’un corps complètement en plastique est que l’encre des céphalopodes ne peut pas s’y incruster contrairement aux turluttes qui ont du tissu ce qui garantie une durée de vie plus longue ! 

 
La Bubblin possède une construction atypique qui la démarque des autres modèles de turluttes !

 

 

 

 

 

performances

 

La Bubblin n’étant pas plombée il est nécessaire de lui ajouter un poids pour la lancer. Cette masse peut être sous la forme d’un plomb en montage drop shot ou une turlutte plombée en montage tandem. De temps en temps, les pics du panier viennent se prendre dans le fil et la rendent inefficace. 
 
Grâce à ses nombreuses bulles d’airs cette turlutte adopte une position parfaitement horizontale dans l’eau. Lors du bichi bachi (animation spécifique de l’eging qui se traduit par des mouvements de cannes secs) la Yo Zuri Bubblin oscille de haut en bas et lors des pauses elle se repositionne à l’horizontale.

 

 

 

 

 
Pour ce test j’ai utilisé la Bubble In en montage tandem au dessus d’une turlutte plombée. Elle me permet ainsi de retenir la descente de l’ensemble et de coller au mieux à la zone d’attaque des céphalopodes. 
 
Personnellement j’utilise cette turlutte lorsque les calamars sont dans les premiers mètres d’eau ou lorsque je les pêche à vue. En effet, de nuit les lampadaires présents sur les ports éclairent les bords des quais et la lumière qu’ils émettent pénètre l’eau sur quelques mètres de profondeur. C’est dans cette zone que la Bubblin est pour moi la plus efficace car les rayons lumineux se réfléchissent à travers les bulles d’airs présentent dans son corps ce qui lui donne l’allure d’un petit poisson fourrage isolé. Etant donné que cette turlutte ne possède pas de tissus il faut bien veiller à ferrer une à deux secondes maximum après la touche car les calamars ne gardent pas longtemps le leurre dans leurs tentacules contrairement à d’autres turluttes qui possèdent du tissu ce qui permet de décaler le ferrage pour assurer la prise. Les ratés sont donc un peu plus important avec cette turlutte (pour les coloris ne possédant pas de tissu) mais elle reste d’une grande efficacité ! 

 

 

 

 

 
Pour ce test j’ai utilisé la Bubblin avec une canne spéciale céphalopodes de 243 centimètres et d’une puissance de 3-10 grammes. Je l’ai équipé d’un moulinet en taille 2500 équipé d’une tresse en 10 centièmes et d’un bas de ligne en fluorocarbone en 21 centièmes.

 

 

  

 
Les performances de la Bubblin sont très intéressantes mais restent à nuancer, elle n’est utile que dans des conditions assez spécifiques notamment car il est impératif de la plomber pour la faire nager.

 

 

 

rapport performances / prix

 

La turlutte Yo Zuri Bubblin est vendu à moins de 10 euros le blister de deux unités. En effet, cette turlutte est vendue par paire ! C’est un format peu présent sur le marché des leurres à céphalopodes mais qui est très intéressant. Cela revient à acheter une unité à 5 euros ce qui est un prix tout à fait correct pour une turlutte provenant d’une marque japonaise. Sa construction est solide et elle se démarque par la présence de bulles d’air dans le corps du leurre. C’est une caractéristique que l’on retrouve sur presque aucun modèle disponible sur le marché français. Cette turlutte propose des performances très intéressantes mais qui sont à nuancer. En effet, la majorité des coloris disponibles dans la gamme ne disposent pas de tissus ce qui oblige à être très attentif lorsque d’un calamar se saisit de la turlutte ! Cette egi (turlutte en japonais) fera le bonheur des pêcheurs du bord qui recherche à se démarquer des autres pêcheurs !

 

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

CONCLUSION